Vous ne savez pas quoi faire de vos week-ends ? Vous avez envie de vous éclater, de rencontrer des gens de tous horizons et de passer un moment inoubliable ? Le jeu de rôle grandeur nature peut vous convenir. Le plus souvent abrégé en GN, il est la continuation des jeux de rôles sur table, mais aussi des jeux de piste, des « murders parties », tout ça avec une pointe de théâtre. Les GN ont fleuri dès les années 1970, notamment aux États-Unis ou au Royaume-Uni où les premiers vrais groupes et associations sont nés.

Mais qu’est-ce qu’un GN ? Il s’agit d’un rassemblement de gens sur un thème bien précis. Les personnes présentes incarnent des personnages dans un univers fictif. Il y a souvent un but, voire un scénario défini, et chaque action aura une répercussion. Les personnes interagissent en respectant des règles établies au préalable. Tout cela est orchestré par des organisateurs chevronnés et passionnés ; une rencontre dure généralement une journée minimum.

Bataille lors d’un GN auquel participe Dagorhir, premier groupe attesté de GN

Dit comme ça, ça a l’air un peu brouillon, et surtout un peu ennuyeux. Dur, dur de définir le GN : il faut vous imaginer qu’au-delà d’une définition, ce sont une ambiance, des rencontres, un cadre vraiment particulier. L’avantage du GN, c’est qu’il y en a pour tous les goûts : divers atmosphères ou univers sont représentés dans le monde du jeu grandeur nature. Le plus répandu est la fantasy et le médiéval-fantastique. Ici, on peut retrouver des références voire des GN entiers basés sur les livres du Seigneur des Anneaux, le JDR Donjons & Dragons, le MMORP World of Warcraft. Dans ce cadre, le but de la rencontre est le plus souvent une bataille entre deux ou plusieurs camps, à remporter bien sûr. Pour cela, chaque personne doit jouer son personnage (elfe, orc, druide, etc.) : les costumes sont de rigueur, parfois faits main, les armes (en mousse) sont ici nécessaires. En médiéval-fantastique, la technologie doit être réduite, à l’inverse de la science-fiction qui explore des univers futuriste, post-apocalyptique, cyberpunk, où la technologie est élevée et les extra-terrestres courants.

GN basé sur le jeu vidéo Fallout

Si vous voulez encore plus d’action, vous pouvez vous tourner vers les GN militaires, armés de paint-ball, de laser tag ou d’armes airsoft pour ceux qui utilisent notre univers contemporain, ou de sabres, de revolvers, d’épées, d’arcs pour des GN plus historiques qui revisitent notre passé. Si vous voulez vous faire peur, il existe également des GN d’horreur : entre apocalypse de zombies, lutte  entre vampires et loups-garous ou plongée dans le monde de Lovecraft, vous trouverez forcément votre bonheur. Maquillage à l’hémoglobine souhaité. À l’inverse, si vous recherchez un peu plus de calme, penchez-vous sur les murder parties ou soirées enquêtes où vous deviendrez selon les cas témoins, victimes, enquêteurs ou tueurs…

Belle parodie

Le jeu de rôle grandeur nature ne demande pas à ce qu’on apprenne un texte ou qu’on joue un rôle à merveille. C’est une sorte de grande improvisation orchestrée, qui certes demande un minimum d’implication, mais qui existe avant tout pour votre plaisir ! Se déguiser, jouer la comédie, hurler en courant vers le champ de bataille ou tenter d’échapper à des zombies affamés… Il y en a pour tous les goûts !

Régulièrement, des weekends GN sont organisés dans toute la France, notamment par le biais d’associations. Pour en savoir plus sur cette activité et trouver les contacts utiles, vous pouvez taper à la porte de la fédération du jeu de rôle grandeur nature.

Un reportage de France 2 sur le sujet pour ceux que ça intéresse, c’est par ici.

Partagez vos expériences de GN si vous en avez ou si c’est une aventure qui vous tente.

@LaCritiquante

(Relecture et correction par Héloïse Douanier.)

Share →

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Catégories