L’affiche nous dit que le « magicien Spielberg est de retour » et bien, ce n’est pas le cas…loin de là. Pourtant, tous les ingrédients étaient réunis pour que Le Bon Gros Géant soit un film magique comme Spielby sait si bien nous les faire. La déception est d’autant plus violente !

The-BFG-Movie-750x400

Roald Dahl, Steven Spielberg et Mark Rylance sont réunis pour un conte fantastique plein de charme. Enfin, ça c’est sur le papier. Le résultat à l’écran est juste affreux. Après l’excellent Le Pont des Espions, sorti il y a quelques mois, Spielberg est de retour avec ce film qu’il aurait pu sortir il y a 15 ans que cela aurait la même chose. En fait, on aurait préféré qu’il ne sorte pas du tout ce film car il fait un peu tache dans sa filmographie. On peut comprendre son envie de faire un film grand public à destination des enfants mais ce Bon Gros Géant n’était pas le meilleur des choix.

Moche, pas intéressant, long et avec des acteurs qui cabotinent trop…Les défauts de Le Bon Gros Géant sont plus que visibles dans cette orgie visuelle d’effets spéciaux pas très très jolis. C’est dommage car il y avait beaucoup de talents réunis. Mark Rylance, primé aux Oscars, n’arrive pas à rendre attachant son géant, lui le héros de ce film enfantin. Il faut dire qu’il n’est pas aidé par son langage rempli de néologismes et de massacres de mots. En fait, si on n’avait été à la place de Sophie, la jeune fille, on se serait barré ni une ni deux. Mais en même temps, on n’aurait pas aimé être à la place de la jeune fille car elle est le pire personnage de l’histoire. Ca faisait longtemps qu’un jeune acteur n’avait été horripilant. Ruby Barnhill donne envie de s’arracher les yeux et les oreilles ! Une atrocité qu’il faut supporter pendant presque deux heures…

Le Bon Gros Géant est donc un film très dispensable. La magie Spielberg n’a clairement pas fonctionné et vous pouvez même passer votre chemin et attendre le prochain Spielby avec plus d’impatience. Sinon allez jeter un oeil au Pont des Espions, ce film-là vaut vraiment le coup !

 

Share →

One Response to Le Bon Gros Géant : le bon gros raté, ouais !

  1. Le Veilleur dit :

    « Il faut dire qu’il n’est pas aidé par son langage rempli de néologismes et de massacres de mots. »

    Le journaliste critique en carton de papier wc qui a même pas lu le roman du film dont il fait la « critique ». Si on peut appeler critique le torchon de ce billet d’humeur sans aucun argument et qui n’a absolument rien compris au film.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *