Elle n’a pas fait beaucoup de bruit lors de sa diffusion sur HBO, cependant, Family Tree mérite qu’on s’arrête dessus et qu’on regarde les huit épisodes qui composent cette saison. Ce mockumentaire de Christopher Guest et Jim Piddock plonge dans une histoire de généalogie d’un Anglais un peu paumé, où comment il va retrouver un sens à sa vie grâce à son passé familial.

Chris O’Dowd, que l’on a pu voir dans The IT Crowd et plus récemment Girls, est Tom Chadwick, un trentenaire qui vient de perdre sa petite amie et son boulot. Après le décès d’une grande tante, il récupère quelques vieilleries héritées, contenues dans un carton à poussière. N’ayant rien de mieux à faire, il se lance alors dans la reconstitution de son arbre généalogique après avoir découvert une photo datant du début du XXe siècle.

A la recherche de ses racines pour pouvoir se reconstruire, Family Tree suit les pérégrinations de son personnage dans l’Angleterre, sur la piste de ces ancêtres, qui se révélera moins balisée que prévue. Dans sa quête identitaire, il est aidé par son meilleur ami Pete, un copain envahissant et un peu grand gueule, sa soeur Bea, qui souffre d’un trouble émotionnel depuis l’enfance et qui se balade avec un singe – nommé Monk – au bout du bras, qui exprime les pensées refoulées de la jeune femme. Ce Monk sera l’un des meilleurs ressorts comiques de la série.

Ah ce Monk est un excellent personnage ! Il mériterait d’avoir sa série !

Après une partie un peu lente mais très drôle située en Angleterre, la série part en Californie sur les traces d’ancêtres de Tom. En plus de la recherche généalogique, la série explore aussi le décalage culturel et se révèle un peu plus incisive jusqu’à son dernier épisode. La série mérite vraiment l’investissement car elle est drôle, intelligente et bien sentie. De plus, elle donne envie de se plonger dans son histoire familiale pour connaître ses ancêtres et au passage, en apprendre peut-être un peu plus sur nous-même. Et ça, peu de séries le font. Family Tree mérite donc d’être vue.

Au passage, la chanson d’épilogue est magnifique.

SeriesEater

Tagged with →  
Share →

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Catégories